Quel est l’impact du Décret Tertiaire sur l’Écologie et la Durabilité des Bâtiments ?

Publié par Paul Pinneau le

Le décret tertiaire est une réglementation mise en place par le gouvernement français dans le but de réguler la consommation énergétique des bâtiments. Comme l’indique son nom, il s’adresse aux immeubles du secteur tertiaire et permet d’augmenter leur durabilité. Il s’agit d’une mesure importante dans le contexte de la lutte contre les changements climatiques et la promotion de la durabilité. Ce qui veut dire que son impact ne se limite pas aux bâtiments. Il a également une influence significative sur l’environnement. Découvrez donc dans cet article comment se manifeste l’impact de ce décret sur eux.

La réduction de la consommation d’énergie

L’un des principaux objectifs du décret tertiaire est la réduction significative de la consommation d’énergie des bâtiments du secteur tertiaire. Ce qui est essentiel pour limiter la quantité de carbone produite par ces structures. Pour ce faire, le decret bacs impose des objectifs de réduction de l’utilisation d’énergie primaire non renouvelable. Les bâtiments doivent diminuer leur consommation de 40 % d’ici 2030 et de 50 % d’ici 2050 par rapport à celle de 2010. La réduction drastique de la consommation d’énergie des bâtiments a un impact sur l’écologie. En effet, elle permet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de préserver les ressources naturelles. Par ailleurs, les bâtiments doivent mettre en œuvre des pratiques favorables à la gestion de l’énergie pour pouvoir aboutir à une telle réduction.

L’intégration des énergies renouvelables

Le décret tertiaire prône aussi l’intégration des énergies renouvelables dans les bâtiments du secteur tertiaire. Les structures doivent désormais avoir recours à ces sources d’énergie pour couvrir de manière progressive une partie de leurs besoins en électricité. Il s’agit entre autres de :
VOIR AUSSI :   Le coliving : un refuge contre l'isolement étudiant
  • Les panneaux solaires ;
  • Les éoliennes ;
  • Les barrages hydroélectriques.
Elles contribuent à la réduction des émissions de carbone produites par les bâtiments. Il faut également souligner que l’utilisation des énergies renouvelables favorise l’indépendance énergétique des entreprises du secteur tertiaire. Elles peuvent produire leur propre énergie, en utiliser et stocker le surplus ou le vendre. Ce qui impacte d’ailleurs le réseau électrique national de façon positive. Par ailleurs, cette intégration favorise également la transition vers un réseau électrique plus écologique.

L’adoption des certifications environnementales

Pour garantir la conformité avec le décret tertiaire et démontrer leur engagement envers l’écologie et la durabilité, de nombreux bâtiments tertiaires choisissent d’adopter des certifications. Au nombre de celles-ci, vous avez le HQE (Haute Qualité Environnementale) et BBC (Bâtiments Basse Consommation). Elles évaluent la performance environnementale des bâtiments sur un certain nombre de critères. Parmi ces derniers, vous avez :
  • La gestion de l’eau ;
  • L’efficacité énergétique ;
  • La qualité de l’air intérieur.
L’obtention de ces certifications est un signe de l’engagement du propriétaire ou de l’exploitant du bâtiment envers la durabilité. Elles peuvent également contribuer à la valorisation du bien immobilier et renforcer son attractivité auprès des locataires soucieux de l’environnement. En résumé, le décret tertiaire a un impact considérable sur l’écologie et la durabilité des bâtiments. Celui-ci se manifeste à travers la réduction de la consommation d’énergie dans les bâtiments, l’intégration des énergies renouvelables et l’adoption des certifications environnementales.
5/5 - (1 vote)
Catégories : Conseils

Paul Pinneau

Fort de nombreuses années d'expérience dans les secteurs de l'immobilier, j'ai co-fondé Essor-immo.fr afin de partager mes connaissances et conseils d'expert.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *