Paris je te quitte, la moitié des Franciliens prêts à partir dans une autre région

Publié par Paul Pinneau le

D’après une étude, plus de 69 % des Franciliens songent à quitter Paris et l’île de France. Le marché de l’immobilier français est donc aujourd’hui à son apogée, et cela depuis le début de la pandémie du covid-19. L’appétence des Français pour l’immobilier n’a jamais été un secret. En revanche, depuis la crise sanitaire, les critères de recherche ont beaucoup évolué. En effet, avoir un grand jardin où un grand espace extérieur est devenu l’un des critères les plus recherchés pour une maison principale.

 

Pourquoi les Franciliens veulent quitter Paris ?

Paris perd chaque année plusieurs milliers de ses habitants. Ces deux dernières années, ce chiffre a fortement augmenté. Toutefois, les causes de cette croissance rapide d’exode urbain sont nombreuses. Avant même la pandémie, les causes les plus évoquées sont la pollution, les bruits agaçants, le stress incessant et les grèves à répétition. Depuis l’apparition de cette crise, les prétextes les plus cités par les 93 % des Franciliens sont l’envie d’ailleurs, l’amélioration du cadre de vie et plus d’espace où vivre. En effet, après avoir vécu plus de 10 mois de confinement, le plus grand souhait des Franciliens c’est de partir ailleurs, c’est-à-dire dans une autre ville ou pourquoi même pas dans un autre pays.

D’autres causes incitent aussi les gens à quitter les grandes villes telles que l’augmentation du pouvoir d’achat. Effectivement, selon une étude, Paris figure aujourd’hui parmi les cinq plus grandes villes les plus chères à vivre au monde.

 

Quelles régions sont les plus plébiscités ?

Si les Parisiens ont plutôt bien vécu le premier confinement, la seconde a été considérée par le plus grand nombre comme la dernière goutte d’eau faisant déborder le vase. Ainsi, nombreux sont les Franciliens qui ont décidé de quitter la grande ville de Paris et de partir dans de plus petites villes de moins de 100 000 habitants.

D’ailleurs, les villes les plus convoitées par les Franciliens de Paris et de l’île de France sont la Nouvelle-Aquitaine en première position avec plus de 38 % de vote. Avec ses 31 % de votes, la Côte d’Azur en Provence se trouve en seconde place. Enfin, avec ses 21 % de votes, la Normandie se met à la troisième position notamment avec une hausse de  l’immobilier neuf dans le Calvados.

Mais, le choix de la destination est aussi influencé par la catégorie d’âge et la profession. Effectivement, pour les retraités, le choix est plutôt tourné vers les Haut-de-France ou en Auvergne-Rhône Alpes. Pour les cadres ou les jeunes parents, ce sera plutôt les limitrophes de grands métropolitains.

 

La sécurité avant tout

Près de 93 % des Franciliens qui veulent quitter Paris avouent être à la recherche de bien immobilier en dehors de la grande ville. Selon une étude menée par les spécialistes, plus des 69 % de ces Franciliens ont déjà entamé leur démarche auprès des agences immobilières. D’après cette même étude, 79 % de ces Franciliens qui veulent quitter Paris avouent qu’ils peuvent débourser plus de 500 000 euros pour acheter le bien immobilier de leur rêve.

Toutefois, il y a certaine condition que la plus nombre de Franciliens demande pour leur future chez eux. D’abord, le bien doit être dans des régions sécurisées pour leur propre bien. Ensuite, la majeure partie des acheteurs apprécient un logement doté d’un grand espace extérieur. D’ailleurs, c’est l’un des critères les plus sollicités par ces investisseurs. Enfin, il y a la localisation.

Catégories : AcheterInvestir

Paul Pinneau

Fort de nombreuses années d'expérience dans les secteurs de l'immobilier, j'ai co-fondé Essor-immo.fr afin de partager mes connaissances et conseils d'expert.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *